HELL'COME TO HELL ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anna-Giethe, la fée noire ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 2
Hallowin's : 55
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 17
Localisation : Quelque part ~
Humeur : Dark ~♫
avatar
Anna-Giethe Soul
MessageSujet: Anna-Giethe, la fée noire ...   Dim 23 Déc - 10:54


ID carte

“ Qui suis je ? Ce que vous voyez et rien de plus, absolument rien. „





• NOM : Soul
• PRÉNOM(S) : Anna-Giethe
• ÂGE : 12 ans
• CLAN OU RACE: Fée Noire
• DON : Amphibie. Anna peut rester sous l'eau des heures et des heures à cause de son passé troublant, elle en a l'habitude.
• ÂME:
• NATIONALITÉ : Écossaise
•ORIENTATION : hétéro, bi, homo, pan?
•PHOBIE : en rapport avec son histoire.


" Tu me vois, tu ne me vois pas ! "
Du sang, de la rage, de la haine ; ou au contraire, des sourires, de la joie, des souvenirs ~


Petite et maigre, j'ai toujours été la risée de mon collège, malgré mes yeux auparavant noirs et magnifiques, on ne me voulait pas, jamais. Mes cheveux sont maintenant longs, et toujours de la même noirceur. Une peau blafarde, des joues sans couleur. Un nez retroussé, des yeux gigantesques. Une bouche fine et un cou long. Voici ma tête, mon plus gros handicap. Seulement penser à mon corps me fout la chair de poule, j'ai longtemps essayé de m'en séparer, en vain. Les cicatrices sur mes jambes n'ont servi à rien, à croire que j'ai tout le sang du monde en moi. De toute façon je n'ai que de la peau sur les os, un jour ce sont mes os que j'entaillerai. Réellement. Et peut-être que là, je partirai de ce corps. Ou alors jamais. Mon corps est ordinaire, que dire de plus dessus ? Mes mains de squelette aux longs doigts ont du mal à écrire le passé, le présent, le futur. Mais Halloween City me fait revivre, je me sens parmi les miens. je me relèverai de ce fauteuil roulant un jour, je le relèverai. Je tourne ces immenses roues de mon fauteuil et je vais vers la rive et je regarde les oiseaux. Une colombe ? Qu'est-ce qu'elle fait là ? Elle est blanche, pouah. Je tends mon index vers elle et je chante : "Ne regrettes jamais, n'oublie surtout pas, que le monde t'a crée, et qui a fait ça pour lui et pas pour, toi ..." Un corbeau. C'est beaucoup plus beau, non ? Tremblante, je repars, mais où ?

Mon esprit ? Tourmenté. Après la mort de ma soeur, je me suis senti revivre. La mort me plaît, j'aime jouer avec elle et sa cousine, la vie. Je suis quand-même légèrement poète, non ? Les mélodies de mon horrible jumelle résonnent dans ma tête. Je les écoute à longueur de journée, cette voix parfaite, qui me fait plaisir de ne plus entendre. Je ne ris jamais, sauf peut-être une fois, quand j'ai entendu la gâchette. Oui, j'ai aimé ce moment, plus que tout. Les frissons dans mon dos, le sourire sur mon visage, mes mains qui ne tremblaient pas et pas de regret, aucun. Je suis bien dans mon esprit, même si je ne fais rien pour l'entretenir,.je suis heureuse comme ça, n'est-ce pas mal ? Je lis très souvent, des pièces de théâtre, Molière et autres grands classiques français. J'aime cette activité même si je n'ai jamais pu en faire, foutus handicaps. Mais je suis heureuse, il faut bien, sinon je n'aurais jamais pu aller à la boîte aux lettres pour trouver le billet d'entrée à Halloween City, lieu que j'aime plus que tout. Aimer ? J'ai dit aimer ? Comment j'ai pu ? Je m'en veux. Je dois me détruire, mon mental est fou, je n'aurais pas dû. Me détruire. Au plus vite. Tout de suite. Le petit canif dans la poche de ma très longue robe noire ne tarde pas à sortir. Mais je me souviens, ici je ne pourrais que me gratter les os. Bon, mieux vaut ça que rien. Je relève les pans de ma robe, et je regarde tout de suite le carré de peau que j'avais arraché à mon arrivée. Et je gratte, je raye, j'aperçois la moelle. Je changerai d'endroit la prochaine fois, je fatigue.


"Story"
Les petites choses qui nous rendent différents !


Mon histoire est ... normale ? Je vais vous la raconter. Je suis née dans une famille toute simple (enfin presque) en écosse. J'ai grandi avec mon affreuse jumelle, Xélia. Mes parents l'ont toujours préférée à moi, pourquoi ? Déjà petite mes parents m'offraient du charbon à Noël et à elle, ils lui offraient des poupées, des peluches, des jouets en tout genre ... Puis j'ai grandi. A l'école primaire j'ai développé une anorexie maladive et j'ai fait l'école à la maison, mes parents se donnaient du mal pour que je n'aie pas d'amis. Ils disaient qu'il ne faut jamais gâter un enfant, mais que la vie était quand-même belle. Tu rigoles. Le matin et le soir je n'avais pas à manger, je pouvais avoir une tranche de pain et un petit verre d'eau à midi. Les jours où ils étaient généreux ils me donnaient une pomme. Mais j'ai vécu. La nuit, à la cave sur mon matelas, je gardais mon petit canif en poche et je me taillais les veines des jambes, je me nourrissais essentiellement de mon sang. Et chaque matin ma mère venait et me disait qu'elle m'a toujours détesté. Une fois, je lui ai demandé pourquoi et elle m'a répondu calmement. J'étais tellement étonnée. "Tu sais la vie est dure, il faut que tu t'y habitues. Je te veux du bien, je veux que tu réussisses. Et c'est grâce à ton père et moi que tu y arriveras. Bon c'est l'heure de se préparer, viens." Elle remplit la bassine d'eau près de mon matelas dans la cuisine et revint me voir. Elle portait un poncho de laine, un gros pantalon et des après-skis. Elle avait froid, comme moi. La seule différence est que j'avais une longue robe d'été noire, sans manches, plus fine qu'une feuille de papier. Je m'approchai de la sale bassine bleue. Ma mère m'enveloppa la tête dans un chiffon de cuisine et me tint la tête dans la bassine. 1...2...3... [...] ...120. "Voilà, j'espère que tu n'as pas bu, tu sais bien que ça t'est interdit !
- Non, ne t'inquiètes pas"
Et puis les gifles allaient de bon train, rien ne changeait, ma vie était monotone. Puis un jour j'arrivai au collège. Mes parents en avaient marre de me garder à la maison. Mes yeux étaient devenus bleus à cause du rapport que j'avais entretenu avec l'eau. Mon esprit avait compris que j'avais changé ... Mais comment ?
Et le jour de ma compréhension arriva. Xélia rentrait du collège après moi, pour pas qu'elle se couvre de honte. Mon état s'aggravait; j'avais du mal à marcher. En poussant la porte je remarquai que les parents n'étaient pas là. Je profitai tout de suite de l'occasion, un soupçon de sadisme montait en moi. C'était mon jour de chance. Je savais qu'il y avait quelque chose dans la cuisine que j'avais entendu mais jamais vu. J'allai ouvrir le tiroir et en sortir le Saint-Graal. Un revolver. La chose que j'attendais le plus dans ma vie. J'attendis que Xélia soit endormie sur le canapé du salon pour viser. Le jour le plus beau de ma vie. Mon sourire jusqu'au oreilles. Ma pression sur la gâchette et mon rire.


“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO : Tu sauras pas 8D
• ÂGE :13 ans
• COMMENT AVEZ VOUS CONNU HC? : Devine :B
•Niveau RP :NUL.
• AUTRE CHOSE ? :
• LE CODE : Le directeur t'aime ~ Valide

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Anna-Giethe, la fée noire ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL
» Les Annales de la compagnie noire
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halloween City :: Première tombe :: Billet d'entrée :: Voyages en cours-